16 rue Thiers - 55120 Clermont-en-Argonne

L’Argonne veut imprimer sa marque sur le développement durable (article de l’Union)

Bientôt une marque pour promouvoir le territoire argonnais ? L’Association y croit !

L’idée d’une marque territoriale, regroupant entreprises, associations et collectivités, est en train de faire son chemin. Un appel est lancé pour regrouper le maximum de structures. Et si vous achetiez ou consommiez des produits portant une marque argonnaise ? Si vous faisiez partie d’une association ou d’une collectivité portant cet emblème ? C’est l’idée que lance l’association Argonne Parc naturel régional (PNR).

1 Qui peut y avoir droit ?

Sur l’ensemble de l’Argonne, étendue sur les trois départements (Marne, Meuse et Ardennes), Argonne PNR recense 6 000 entreprises, quelle que soit leur taille, pouvant recevoir cette marque territoriale.
« Toute structure disposant d’un numéro de Siret (Système d’identification du répertoire des établissements) peut y avoir droit » , explique Grichka Lévy, chargé de mission à Argonne PNR. Avec cette condition sine qua non, les associations et collectivités peuvent entrer la boucle. Ce sont donc 7 000 à 8 000 structures qui peuvent être concernées.

2 Selon quels critères ?

Les trois piliers du développement durable seront repris. Il y a le volet environnemental : cela va de l’impact carbone à la manière dont sont gérés les espaces verts d’une entreprise.
L’aspect économique est aussi pris en compte : comment une structure s’insère-t-elle dans le tissu économique local et favorise-t-elle la proximité pour sa main-d’oeuvre et ses fournisseurs ? Sans oublier la dimension sociale au travers des relations humaines à l’intérieur comme à l’extérieur de la structure.

3 Pour quoi faire ?

Le but est de donner du poids à l’Argonne.   assure Grichka Lévy. « On veut les faire connaître au niveau local mais aussi au-delà. Cette marque s’inscrit comme un gage de qualité. » Argonne PNR espère aussi que cela pèsera auprès d’institutions supérieures. « Quand on arrive devant la Région ou un ministère avec des centaines d’entreprises engagées dans le développement durable, ça compte » , poursuit le chargé de mission.

4 C’est pour quand ?

Le week-end dernier, lors de l’assemblée générale, Argonne PNR a lancé un appel à manifestation d’intérêt. Les entreprises, associations ou collectivités ont jusqu’à fin mars pour se faire connaître. Ensuite, celles et ceux qui auront répondu à l’appel réfléchiront ensemble à la finalisation de cette marque, notamment son nom et son futur logo. « On espère avoir un maximum de réponses » , affirme Danielle Joudrier, secrétaire d’Argonne PNR. « Nous devrions être en mesure de déposer cette marque en mai » , ajoute Grichka Lévy.


Une décennie de bataille pour le parc naturel

L’idée de l’association Argonne PNR est née en 2007 et l’association a vu officiellement le jour en 2009. L’idée fondatrice est contenue dans le nom de l’association : voir un Parc naturel régional en Argonne, sur un territoire qui concernerait les trois départements. Dix ans après, où en est-on ? « Une étude de faisabilité a été réalisée et elle est aujourd’hui entre les mains de la Région » , explique Grichka Lévy. En tout cas, les soutiens pour ce projet ne manquent pas. Au 31 décembre dernier, 350 adhérents avaient rejoint l’association. Il faut ajouter les 362 personnes qui ont signé un formulaire en ligne pour rejoindre gratuitement le comité de soutien.

Loïc Bécart, journaliste à L’Union – 22 février 2018


Retrouvez l’article complet en PDF ici…

Article de l’Union en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.