16 rue Thiers - 55120 Clermont-en-Argonne

La GTA 2018 : découvrez l’article du journal l’Union

Les référents du projet #laGTA2018 (la Grande Traversée de l’Argonne) ont rencontré récemment les journalistes de l’Union à Menou…

L’UNION PAGES LOCALES 16/12/201


Cette traversée veut voir grand !

Loïc Bécart

La Grande traversée de l’Argonne rempile pour une édition étalée sur une semaine.

L’association Argonne PNR tente de mettre les petits plats dans les grands. Elle planche actuellement sur l’édition 2018 de la Grande traversée de l’Argonne. Si la première avait eu lieu sur une seule journée, le 6 mai dernier, cette deuxième organisation se fera sur une semaine, du 27 mai au 3 juin. Le départ aura lieu dans les Ardennes, à Le Chesne, et se terminera à Givry-en-Argonne, où une journée festive achèvera cette manifestation.

“Notre organisation est plus importante mais l’objectif est toujours le même : valoriser notre territoire”

Grichka Lévy, Argonne PNR

Le principe est simple : parcourir toute l’Argonne géographique du nord au sud, soit un parcours de près de 140 km, à faire en courant, en marchant, à vélo, sur une ou plusieurs journées, sur l’intégralité ou une partie de la traversée. Le tracé passera par les trois départements.

“On a décidé de reconduire cette opération avec une organisation plus importante mais toujours le même objectif : valoriser notre territoire(…)” explique Grichka Lévy, chargé de mission à Argonne-PNR. “On veut faire un événement ouvert à tous, sans reproduire le modèle des trails. Ce n’est pas élitiste, ni une compétition. Si c’est pour reproduire un modèle qui existe déjà, ce n’est pas la peine.”

Sur le parcours, qui longera le GR14 et sa variante marnaise 14bis, des points de passage seront positionnés. Le participant y fera tamponner son carnet de bord par une structure locale qui souhaiterait participer à l’opération. L’emplacement de ces stands n’est pas encore défini.

“Nous sommes en préparation, tout dépend de ce que le territoire va proposer (…)” reconnaît Danielle Joudrier, secrétaire d’Argonne-PNR. “Des associations ou des communes peuvent se faire connaître à l’occasion de cette traversée.”

Pour les sportifs qui valideront l’intégralité de la traversée, en solo ou en relais, une mise en valeur est prévue lors de leur arrivée à Givry-en-Argonne.

“On ne sait pas encore sous quelle forme, mais ça pourrait être la remise d’un diplôme (…)” avance Grichka Lévy. “Reste à savoir combien de personnes répondront à ce défi sportif. C’est difficile de fixer un objectif de participants” (…), reconnaît le chargé de mission. “Cela reste un engagement personnel : chacun vient avec ce qu’il peut faire” (…), ajoute Danielle Joudrier.

 

Plusieurs réunions de préparation et présentation auront lieu d’ici là pour mettre définitivement au point ce projet dont le budget est estimé à 10 000 euros.

Du défi solitaire à l’aventure collective…

La première édition de la Grande traversée de l’Argonne est née sous l’impulsion du traileur de Sainte-Ménehould, Romain Sophys, qui s’était lancé ce défi en solitaire. Il s’était rapproché d’Argonne-PNR pour définir son parcours de 120 km à couvrir en une journée. L’association avait alors, en l’espace de deux mois, monté un petit événement autour de cet exploit. Romain Sophys avait été accompagné sur son parcours par d’autres sportifs, notamment sur les cinq derniers kilomètres du tracé, où un peloton d’une soixantaine de coureurs s’était formé autour de lui.

 


Article complet ICI en PDF

Site de l’Union

Retour sur la première édition de la Traversée de l’Argonne ici…

Revivre l’aventure là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.