16 rue Thiers - 55120 Clermont-en-Argonne

06 33 47 02 71 - 06 95 04 88 39 avenirargonne@argonne-pnr.fr

Le territoire


Un territoire remarquable…

Ce territoire se distingue surtout par son sous-sol unique et patrimonial :

Une roche très particulière, la gaize, s’est déposée là il y a une centaine de millions d’années. Elle repose sur les argiles de Gault et les sables verts (Albien). Contrairement aux rares autres affleurements de gaize dans le monde, le massif Argonnais forme un relief atteignant 300m et domine les paysages alentour de sa hauteur, conférant au territoire son caractère unique.

Des patrimoines Humains témoins de l’Histoire de France

C’est une zone frontière et d’échanges :

La situation géographique de l’Argonne et sa topographie particulière ont amené les Hommes à en faire une zone de délimitation au travers des âges. D’abord frontière territoriale entre différents peuples gaulois, puis frontière entre le royaume de Charles-le-Chauve et celui de Lothaire, l’Argonne est restée depuis une zone de délimitation. La Biesme, dont la vallée se trouve au milieu du massif Argonnais, délimite encore aujourd’hui les départements de la Marne et de la Meuse. Différentes industries, la verrerie à partir du 11ème siècle puis la céramique au 17ème siècle, ont exploité cette zone particulière riche en matières premières et permettant de commercer aussi bien avec les territoires de l’Ouest qu’avec ceux de l’Est.

C’est un haut-lieu de l’Histoire de France :

De nombreux évènements d’importance nationale se sont déroulés en Argonne. Les plus notables étant l’arrestation du Roi Louis XVI à Varennes-en-Argonne, la Bataille de Valmy, fondement de la République, et les combats des deux Guerres Mondiales. Les lieux de mémoire Argonnais semblent logés dans l’écrin naturel qu’est ce territoire. De nombreux visiteurs viennent chaque année en Argonne pour découvrir ce patrimoine historique et mémoriel d’exception.

C’est un véritable carrefour pour la circulation des espèces, sédentaires ou migratrices, à l’échelle Régionale et Nationale grâce à la présence d’importantes continuités naturelles (étendues d’eau, forêts, ripisylves…) ou semi-naturelles (espaces agricoles ouverts bordés de haies, prairies

C’est un remarquable réservoir de biodiversité qui abrite ainsi plus de 280 espèces d’oiseaux : 180 figurent sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de France métropolitaine et 20 sont considérées comme vulnérables ou en danger telles que la Cigogne noire (Ciconia nigra) qui bénéficie du maillage entre espaces boisés et prairies humides, ou le Busard cendré (Circus pygargus) qui préfère quant à lui les espaces agricoles cultivés. L’Argonne accueille également 18 espèces de chauves-souris dont 7 d’intérêt communautaire. Enfin, le territoire Argonnais compte également de très nombreuses espèces d’insectes, d’amphibiens ou de reptiles. La flore y est également spécifique de par la présence d’espèces en danger comme l’Orme lisse (Ulmus laevis), ou patrimoniales et témoins de l’histoire comme les plantes dites obsidionales telle que la Bermudienne des montagnes (Sisyrinchium montanum), introduite lors des conflits armés du XXème siècle.

 


Situation géographique

L’Argonne désigne un territoire situé aux confins de 3 départements intégrés aujourd’hui à la région Grand Est : les Ardennes, la Marne et la Meuse. Elle doit sa richesse et sa réputation en grande partie  à sa magnifique forêt  mais aussi à la diversité de ses paysages. Elle est entourée de plusieurs entités naturelles :
  •  Nord ; les Crêtes pré ardennaises,
  • A l’ouest, la Champagne crayeuse,
  • Au sud, la Champagne humide,
  • A l’est le Barrois et la Woëvre.

On peut la diviser en 3 sous-entités dont les principales caractéristiques sont liées à la géologie conditionnant le paysage et l’occupation de l’espace rural :

  • Le Bas-pays d’Argonne au sud,
  • Le Massif argonnais à l’ouest,
  • L’Argonne orientale à l’Est.

Elle n’est délimitée par aucune borne …Le périmètre peut donc varier en fonction des critères retenus. Par exemple, les géologues le délimiteront  en fonction du massif de gaize.


Les paysages

La forêt est sans doute le point dominant du paysage argonnais, mais il doit aussi son charme indéniable à sa diversité : collines et plateaux, rivières et étangs, cultures à l’échelle humaine, surfaces en herbe, haies…

 

 

 


La géologie

Le massif argonnais est né. La forêt de feuillus se développe…La formation de l’Argonne se situe il y a environ 100 millions d’années. A cette époque, d’importantes modifications des conditions de vie dans la mer conduiront à la constitution d’une roche unique : la gaize. Sa constitution, 68 à 80 % de silice, lui permettra de résister à l’érosion, laissant apparaître un massif rocheux  qui deviendra le squelette de l’Argonne.

La gaize n’affleure que dans quelques régions du monde, notamment dans le sud de la Grande Bretagne et sur la côte ouest du Japon.

 


Le climat

La position de l’Argonne au carrefour  entre climat continental et climat atlantique accroit la richesse de sa biodiversité. L’un lui apporte un vent océanique tempéré avec une moyenne de 10°C annuel, l’autre lui offre un automne souvent sec et un printemps plutôt humide marqué par des orages pluvieux à l’approche de l’été. Les précipitations augmentent avec l’altitude et la présence de massifs  forestiers. Celui d’Argonne peut être considéré comme un petit château d’eau ! Si la forêt réduit l’écoulement, les sources n’en sont pas moins nombreuses ! L’humidité de la région favorise le développement de la végétation . Le sol argonnais est constitué de plusieurs couches de substrats dits « spongieux » qui permettent de conserver l’eau en terre en toute saison, ce qui confère au massif forestier son côté verdoyant.


L’agriculture

L’Argonne possède un patrimoine naturel mais aussi un patrimoine rural. Nombreuses prairies et cultures façonnent son paysage…

L’agriculture argonnaise débute au Moyen-Âge avec le travail des moines : défrichements, créations  d’étangs…Elle est marquée du  XVIIIe siècle  au début du XXe  par des exploitations de minerais et le développement de moulins à ‘coquins’ le long des cours d’eau…

 


La forêt

Dans l’appellation « Argonne » résonne le mot « forêt ».

A elle seule, elle représente plus de 60% du territoire, forêts  publiques et privées confondues. Son relief mouvementé, l’ensoleillement, les conditions climatiques et la diversité de ses sols,  génèrent nombre de stations forestières permettant aux divers végétaux de trouver les meilleurs endroits pour prospérer.

 


Le tourisme

L’Argonne a un important potentiel touristique. Les organismes présents sur le territoire, acteurs et prestataires, s’entendent pour dire que son développement économique passe par la mise en place d’une destination de qualité.

Avec le tourisme de mémoire, l’itinérance douce et le patrimoine culturel, les savoir-faire locaux et produits du terroir, l’Argonne a toute les cartes en main pour inciter à sa découverte.

 


Les patrimoines

  • le patrimoine naturel : L’Argonne est résolument tournée vers la nature qui constitue une des richesses majeures de ce territoire : observation de la biodiversité, sports de nature, chasse, pêche…
  • le patrimoine bâti : Au cœur des vallées , l’harmonie du patrimoine bâti est liée à une architecture pittoresque caractéristique utilisant les matériaux naturels : bois, gaize, argile ‘pierre jaune’…
  • le patrimoine industriel

Au cours des siècles, la présence des matières premières (argile et silice) et d’agents de transformation (bois et eau) jouera un grand rôle dans l’évolution de l’activité industrielle.

  • Le patrimoine historique

L’Argonne est à la fois une terre d’Histoire et de Mémoire! Elle garde de nombreuses empreintes depuis l’époque des celtes jusqu’à celle des 2 grandes guerres du XXième siècle .


Les collectivités

Dans la Région Grand Est, au croisement des Départements des Ardennes, de la Marne et de la Meuse, 161 communes font partie du territoire de projet de Parc naturel régional en Argonne

Pour la plupart, ces communes sont rattachées à 6 Communautés de Communes :

CC de l’Argonne Ardennaise, de l’Argonne Champenoise, de Centre Argonne, de Montfaucon-Varenne-en-Argonne, de Triaucourt-Vaubecourt, du Pays de Revigny.

En s’unissant autour de ce même projet de développement, l’ambition de l’Argonne est de « peser » dans la grande Région face aux métropoles et aux autres PNR.


La faune et la flore

La remarquable mosaïque de forêts, de prairies, de haies, de rivières, de coteaux, d’étangs et de zones
humides diverses abrite une étonnante diversité d’habitats et d’espèces naturelles, caractéristiques
de l’Argonne.

Les très nombreuses zones de protection de la faune et de la flore inventoriées en Argonne, témoignent de cette exceptionnelle biodiversité.

 


Démographie


Les principales villes du territoire sont : Sainte-Ménehould (Marne), Vouziers (Ardennes), Clermont-en-Argonne et Varennes-en-Argonne (Meuse), avec une population allant de 4 600 habitants à 661.L’Argonne c’est 161 communes, 35 068 habitants  (INSEE 2012) sur 2 200 km² soit une densité de population de
16 hab/km².