16 rue Thiers - 55120 Clermont-en-Argonne

Situation géographique

La délimitation de l’Argonne est étroitement liée à la nature de son sous-sol : un massif géologique homogène constitué il y a 100 millions d’années par une roche rare, issue de mers peu profondes: la gaize.

Près de Romagne-sous-Montfaucon – M.Chaffaut

Quelques chiffres pour situer l’Argonne…

Au niveau administratif, l’Argonne est constituée d’environ 160 communes se répartissant sur moins d’une dizaine d’intercommunalités.

3 Départements se partagent les   2 200 km2 de sa  superficie :

  • Argonne Ardennaise :  899 km²
  • Argonne Meusienne :  803 km²
  • Argonne Marnaise  :  441 km².

L’Argonne représente un bassin de population de 35 500 habitants. Sa densité moyenne est de 16 habitants au km².

 

 

L’interface entre le sud des Ardennes, l’Est de la Marne et l’Ouest de la Meuse

 

Argonne marnaise par Richard Boulanger

L’Argonne est un territoire rural partagé entre espaces agricoles et forêts denses, aux reliefs parfois escarpés. Elle présente une dizaine de grandes entités paysagères passant des forêts perchées sur le massif de Gaize aux vallées propices à l’agriculture. Dans ce paysage, l’eau est omniprésente sous forme de canaux, ruisseaux et rivières, étangs, mares…

 

De très nombreuses espèces faunistiques et floristiques, rares et protégées, peuplent la multitude d’habitats qu’offre l’Argonne.

Cette richesse naturelle est, par ailleurs, déjà reconnue au niveau national : les très nombreuses mesures de protection présentes telles que les ZNIEFF, Natura 2000, RAMSAR, Réserves Naturelles…en témoignent.

Un peu d’histoire…

L’Argonne est une terre chargée d’Histoire. A l’époque des Celtes, elle forme un espace de transition entre les Rèmes à l’ouest et les Médiomatriques à l’est. Avant notre ère, les occupants du territoire construisent des oppidums et autres lieux de défense dont les traces sont encore visibles. Plus tard, de nombreuses mottes bien identifiées témoignent d’une société féodale très organisée.

A la mort de Charlemagne et suite au Traité de Verdun en 843, un petit cours d’eau, la Biesme va devenir une frontière sur l’axe nord-sud séparant le Royaume de France et l’Empire germanique. A partir de cette date, l’Argonne sera pendant plus d’un millénaire le théâtre de nombreux enjeux territoriaux et conflits.

Ses paysages…

Le massif argonnais dont l’altitude culmine autour de 300 mètres, présente un relief varié faisant l’originalité de cette entité naturelle qui réunit la plaine de Champagne-Ardenne à la Lorraine.
Alors que le flanc ouest de l’Argonne s’abaisse en pentes douces qui se fondent avec la plaine de Champagne sur un axe allant de Sainte-Ménehould à Vouziers, l’est se déchire en gorges et ravins profonds avec des buttes témoins typiques. C’est ce relief accidenté qui dans l’histoire de l’Argonne jouera un rôle de forteresse naturelle contre les invasions.

Le paysage collinéen et forestier de l’Argonne se diversifie avec l’agriculture en plaines ouvertes et bocagères, en prairies humides, en étangs qui bordent les vallées de l’Aisne, de l’Aire et de leurs principaux affluents.

Près de la Chartreuse du MontDieu – VVV

La position de l’Argonne au carrefour climatique entre domaine continental et atlantique accroît la richesse de la biodiversité. C’est en particulier un territoire propice à la halte de nombreux oiseaux migrateurs : L’Argonne est une région remarquable, un lieu à vivre proche de la nature.

L’Argonne est une zone géographique d’environ 2200km² située entre les Ardennes, la Marne et la Meuse dans la Région Grand-Est, et regroupant un peu moins de 35 000 habitants soit une densité moyenne de 16 habitants/km².

 

 

Le périmètre d’étude retenu ici est inspiré de celui proposé par Jacques Hussenet dans son ouvrage Argonne 1630-1980 (Hussenet 1982) et se compose de 161 communes réparties à raison de 75 dans les Ardennes, 28 dans la Marne et 58 dans la Meuse. Ce périmètre recoupe également 12 EPCI, dont 6 regroupant près de 80% des communes concernées.

 

 


Retour