16 rue Thiers - 55120 Clermont-en-Argonne

Retour sur la journée avec les étudiants de Nancy

« Lien entre patrimoine humain et ressources naturelles d’un territoire ; l’exemple de l’Argonne… »


Comme l’année passée, fin février, la promotion d’étudiants de Dominique Harmand a quitté les bancs de la faculté de Nancy pour venir constater, sur le terrain en Argonne, le lien direct qui peut exister entre la présence de richesses naturelles et le patrimoine humain : « de la cause à l’effet ».

  • Pourquoi l’Argonne ? 

En Argonne, peut-être plus qu’ailleurs, le paysage est profondément marqué par l’histoire et les douleurs du passé. De l’antiquité jusqu’aux derniers conflits meurtriers du XXème siècle, on peut observer sur notre territoire un lien étroit entre les patrimoines humains, la géologie particulière (gaize, sables verts, argile de Gault), l’épais massif forestier et l’hydrographie spécifique.

  • Le déroulement de la journée…

Arrivés vers 10h à la halle Champêtre de Rarécourt, les étudiants sont accueillis par le Maire Jacques Fagot et quelques membres de l’association Argonne-PNR pour une brève présentation de ce village si particulier, qui a eu la chance d’être épargné par les bombardements de la Grande Guerre. La visite débute par un tour du village : le moulin à coquins avec sa roue à aube, puis quelques bâtisses vieilles de 300 ans que certains habitants ont rénovées en conservant leurs particularités architecturales de l’époque…

Après une courte pause-café, direction les hauteurs du village pour un petit point sur la biodiversité argonnaise.  Loïc Lambert, chargé de mission au CPIE de Meuse et Gilbert Suy, conseiller municipal, tous deux membres de l’association Argonne Fan’Nature, ont présenté aux étudiants les richesses naturelles de  la parcelle de Fontenoy qui est actuellement en attente d’un classement ENS (Espace Naturel Sensible).

Au retour, Gilbert a eu la gentillesse de nous faire visiter son four à pain au sous-sol de la “maison carrée”, autre curiosité du village, visite accompagnée d’une petite démonstration des gestes traditionnels de la cuisson du pain dans un four à bois.

Arès un déjeuner convivial à la mairie, direction la Haute Chevauchée et le «Ravin du Génie » où nous attendait Christian Collard, bénévole de l’association qui a participé activement à la rénovation de ce site.

Après un bref rappel historique, Christian nous emmène dans les souterrains pour découvrir différents abris. Certains ont été restaurés, d’autres sont conservés en l’état.  On peut comprendre ici que les soldats avaient pu les aménager de la sorte dans la gaize facile à creuser, ce qui a joué un rôle certain dans l’implantation des conflits en Argonne… (Phénomène observable également sur le site de la butte de Vauquois)

Les richesses naturelles de l’Argonne n’ont pas influencé seulement l’histoire et l’architecture mais aussi l’économie… Direction Les Islettes pour finir par le musée des Amis du Verre d’Argonne.

  • Les Arts du feu…

Marie-Christine Jannin et son frère Jean-Louis nous ont ouvert les portes du musée. Les étudiants ont pu profiter d’une visite guidée des Arts du Feu à travers les âges, des fours rudimentaires du néolithique jusqu’aux derniers fours à faïence en passant par la poterie sigillée, les briqueteries…etc.

Nous remercions tous les intervenants de cette journée, passionnés et professionnels qui, malgré le vent glacial, étaient présents à nos côtés pour faire la promotion des richesses patrimoniales de notre territoire !

L’équipe d’Argonne-PNR

 

 

 

  • Arrivée à 10h des étudiants et de leur enseignant Dominique Harmand à la Halle Champêtre de Rarécourt

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.